Soeur Esther Duchesne

 Retour vers la page En souvenir

 


  L’amour ne passera jamais  (1 Co, 13-8)



Il y a toujours en toute personne un espace où sa véritable grandeur doit se révéler : Sœur Esther vivait d’amour. Elle avait beaucoup d’amour à distribuer. Les enfants et les adolescents ont été sa part d’héritage. Éveiller les plus jeunes  à une catéchèse adaptée et les adolescents à une vocation religieuse ou sacerdotale en les aimant vraiment. Que de fois l’avons-nous entendu dire en parlant d’un jeune « Mon beau p’tit cœur d’amour ». Elle sut aussi donner sa part en accompagnant des adultes désireux d’approfondir leur foi. La multiplicité de ses talents lui ont permis de créer des relations harmonieuses avec ses sœurs, sa famille et tous ceux et celles qu’elle côtoyait.

Partout où elle a œuvré, soit dans les paroisses, au sanctuaire de l’Ermitage Saint-Antoine du Lac-Bouchette, toujours elle apportait l’amour, une joie contagieuse avec sa guitare et le chant.

Il n’a pas été évident pour sœur Esther de baisser les bras devant la maladie. Le passage à l’infirmerie fut terriblement dépouillant. Profondément touchée dans ses capacités de décisions et d’autonomie, seul l’Amour a pu lui permettre de dire « Oui Seigneur ».

Sœur Esther, tu as atteint ton ultime destination après ce temps de maladie et de souffrance. Tu retrouves désormais auprès de ton Père tout l’amour que tu as donné. Nous imaginons ton sourire radieux. Merci pour l’héritage que tu nous laisses, héritage riche de disponibilité, du don de toi-même. Tu réalises maintenant que « Seul l’Amour demeure ».


Les  Sœurs Antoniennes de Marie
Le 30 novembre 2018