Soeur Lucienne Boivin

 

" En Toi, ma louange pour toujours " (Ps 71)
 
« Il y a des fleurs annuelles et des vivaces. Les premières ne durent qu’un moment. Les secondes sont d’une tout autre race. Elles résistent à l’hiver comme d’éternels printemps ». (Jacques Grand’Maison).
 
Sœur Lucienne Boivin était une particulière et vraie fleur vivace. Elle avait reçu en héritage une rare énergie. Son regard, toujours ouvert sur le monde, la mettait au courant des grandes questions de l’heure : les situations internationales, politiques et problèmes sociaux.
 
Sa correspondance était abondante, elle aimait écrire dans le but de garder les contacts  avec sa famille, ses amis et aussi faire passer le message de foi qui l’animait. Elle ne manquait pas de courage et trouvait toujours comment dépasser une certaine lassitude. Sœur Lucienne était aussi une femme attentive et ouverte aux besoins des autres, que de démarches fit-elle pour soulager une compagne souffrante. Les malentendantes avaient toute sa sympathie et elle ne négligeait ni ne ménageait rien pour améliorer leur situation.
 
Chaque jour, elle aimait passer de longs moments devant le tabernacle. Les splendeurs des cérémonies liturgiques la faisaient vibrer et, douée d’une très belle voix, ses louanges, presque célestes, montaient harmonieusement vers le Seigneur et ce jusqu'à ces derniers mois. 
 
Sois dans la joie, sœur Lucienne, tu entends maintenant, dans le ravissement, en plus du chant des anges, jusqu’à la voix de Dieu. Nos cœurs veulent garder mémoire de tous ces gestes qui t’ont distinguée comme une femme profondément respectueuse de la vie.
 
 SS. Antoniennes de Marie
 Le 28 juin 2011

 


© 2009 Solution Globale Informatique