Bulletin de janvier 2006
2006-01-31

Volume 4 Numéro 1

Avec le présent numéro, notre Bulletin, “Cause Elzéar DeLamarre”, entre dans sa quatrième année de publication. Déjà! Le temps révolu ne s’écoule pas en vain. Là est la consolation d’un chacun. Il en est de même pour notre modeste feuillet qui se charge de continuer à faire la lumière sur celui dont l’action fut des plus agissantes, effectives et précieuses. Un souhait à formuler, serait bien celui de voir s’épanouir davantage la vénération envers le Serviteur de Dieu chez tous les lecteurs et lectrices de cette page bisannuelle. En ce début d’une nouvelle année, notre bulletin aurait mauvaise grâce s’il ne présentait pas ses meilleurs voeux pour que cette année soit “rayonnante d’une vérité qui enseigne d’elle-même le vrai visage du bonheur.” “On recherche tellement le bonheur que l’on ne se rend pas compte qu’il est en soi.” Bonne Année heureuse et fructueuse.

Si toute la vie du Serviteur de Dieu s’avère édifiante, celle de l’homme d’action qu’il fut sous l’influence de la Providence, est surtout vérifiable au Centre de Pèlerinages de Lac-Bouchette où son rayonnement extraordinaire est mis en relief par des activités mariales et antoniennes. Celui que l’on considère doux, affable et compatissant n’a pas gardé pour lui seul les nombreux talents dont il était pourvu. Il en a fait des sources de référence pour le bien et l’utilité de ses semblables. “Si M. DeLamarre n’a pas deviné les desseins de Dieu, il a eu le mérite très grand de comprendre son langage et d’y ajuster sa conduite. Tâche lourde menée sans bruit de paroles, sans gestes spectaculaires par le plus patient des hommes et le plus maître de soi.” (Chan. O.- D. Simard) Et, à la question qui a été posée un jour: “Le saint abbé n’avait-il pas un peu déjà l’intention d’établir ici un lieu de pèlerinage?” La réponse fut donnée ainsi:

“En aucune façon. L’abbé DeLamarre était ainsi fait qu’il avançait, pour ainsi dire, pas à pas dans l’établissement de ses oeuvres sans savoir beaucoup à l’avance où il allait. Il allait comme le poussait la gloire de Dieu, le bien des âmes et les misères qu’il constatait. Il était un de ces hommes de grande initiative à qui une oeuvre ne suffit pas, mais qui se meuvent, en même temps, en plusieurs domaines bienfaisants pour l’Eglise et l’humanité. Toutefois, il n’était pas précisément non plus l’homme des grands desseins bien définis, ni l’homme des grands moyens. Encore moins un brouillon. En tout il se hâtait lentement. Mais il avançait toujours, et il arrivait.” (Messager de Saint- Antoine, novembre-décembre 1945)

Voici comment le Serviteur de Dieu s’exprimait dans une lettre circulaire adressée aux diocésains de Chicoutimi, le 1er mars 1922, intitulée: Un Sanctuaire régional à Notre-Dame de Lourdes, au Lac-Bouchette.

“...Permettez-moi de vous dire sans détour que j’en poursuis la réalisation depuis le jour où les merveilles si nombreuses, opérées à la Grotte de l’Ermitage San’Tonio, ne m’ont plus laissé de doute sur le désir de Notre-Dame de Lourdes d’être honorée en cet endroit; car elle y attire par milliers, chaque année, les pèlerins de notre région (l’été dernier il en est venu 15,000) pour les combler de ses faveurs et de ses consolations. Il semble en effet qu’à tous, la douce Vierge fasse entendre l’invitation qu’elle adressait jadis à sainte Bernadette, à Lourdes: Faites-moi la grâce de venir ici, je désire y voir du monde; car on ne connaît personne encore, qui, après une visite à la Grotte, ne se soit promis d’y revenir...”


À l’occasion d’une autre lettre, il exprimait ce qui suit: “...Ne faut-il pas faire l’accueil le plus convenable à la Reine du ciel, puisque d’elle-même elle est venue au milieu de nous exercer sa miséricorde et sa puissance en notre faveur d’une manière si évidente? N’est-ce pas même en quelque sorte notre devoir, si nous voulons qu’elle nous continue sa maternelle prédilection ? ...Cette oeuvre n’est pas une oeuvre personnelle, mais régionale, qui vous intéresse tous autant que moi et qui, je le sais, vous est sympathique et agréable. Dans une autre, il disait à un prêtre, “...nous allons nous attacher à la bonne Vierge de Lourdes afin qu’elle nous protège et qu’elle garde comme ses enfants ceux qui viendront après nous...qu’il ne connaissait aucune région qui ait fait un si beau pacte avec la Ste Vierge et ce ne sera pas un chiffon de papier, puisqu’il sera gravé sur la pierre.” (27 avril 1922, J. A. Gaudrault).

Un auteur, Madame Anne-Marie de Launière-Dufresne dont il est à-propos d’accorder de la crédibilité dans ses oeuvres littéraires, interprète la pensée du Serviteur de Dieu en ces termes: “...Retrouver son âme individuelle et la beauté de la vie n’est pas un miracle au Sanctuaire de Lac-Bouchette. C’est un don de la Providence, qui fait partie intégrante de l’air qu’on y respire. L’abbé Elzéar DeLamarre, doué d’une sensibilité rare et sans cesse en éveil, l’avait pressenti, et de plus en plus avec les années, tout en préparant sa voie vers l’éternité.”
En effet, il y a de quoi être émerveillé par l’oeuvre réalisée à Lac-Bouchette, qui comptera cent années d’existence en 2007! Comment n’avoir pas d’admiration pour ceux qui en ont assuré la continuité! Les Pères Capucins ont hérité, de par une volonté expresse de son fondateur, du domaine de l’Ermitage où le plus petit coin évoque le passage du Serviteur de Dieu et en garde le souvenir. Ce site enchanteur et son air de sérénité et de prospérité, a vraiment le don de faire naître l’enchantement avec:


< ses points d’intérêt: chapelle mariale, chapelle souvenir, grotte, Chemin de Croix, musée, hébergement;

< ses jolies plates-bandes où foisonnent fleurs variées et lis immaculés;

< son sentier d’ombre et de fraîcheur où : “... tous les arbres...crient de joie à la face du Seigneur...” Ps 96, là même où des personnages chaudement emmitouflés jouent avec foi le mystère de Noël au cours de la saison hivernale;


Pourquoi nous abstenir de nous y rendre? Il y a tant à contempler et à recevoir, des impressions et des bienfaits perçus dont les effets sont inestimables. On a défini “un lieu de pèlerinage”: Une sorte de comptoir où les bienfaits du ciel sont distribués plus abondants.” “Elzéar, un homme de feu, ordonné à 29 ans, qui pendant 30 ans se dévouera à bâtir des oeuvres et qui consacrera les vingt dernières années de sa vie en ermitage, dans le silence intérieur, à manifester son amour pour celui qu’il a choisi de suivre le Christ. Ce <lys> de la foi... nous a légué son héritage spirituel.” (un disciple capucin).

Comme on peut le constater, ces extraits n’ont pas connu les oubliettes, le présent numéro en constitue une preuve non équivoque. “Heureux celui qui est trouvé sans faute, qui n’a pas couru après l’or, ni n’a mis son espoir dans les trésors et les richesses. Quel est celui-là que nous lui donnions des louanges? Car il a fait des choses merveilleuses pendant sa vie.” Eccl. 31, 8

Un événement survenu au cours du mois de septembre, mérite d’être signalé ici. Il s’inscrit honorablement parmi les activités dignes de mention à survenir à Lac-Bouchette. Le 8 septembre en effet, les pèlerins de l’Ermitage, ont suivi avec un pieux intérêt les divers exercices de la journée. Une équipe remarquable s’est appliquée à relater les débuts de la dévotion à la Vierge de Lourdes et à Saint Antoine en ce lieu privilégié que l’humble prêtre Elzéar DeLamarre a inspiré avec zèle. Journée profitable, s’il en fut, car sous cette éloquente histoire, surgit la figure le Serviteur de Dieu. Il s’est fait connaître à qui “a des yeux et des oreilles.” Quel profit pour ceux qui étaient sur les lieux ce jour là. Il serait certes très avantageux de participer à cette journée qui sera annuelle dans l’avenir.
Rumeur bienfaisante

Un lecteur a fait parvenir un commentaire sur notre publication. Il affirme que depuis le premier numéro du bulletin, il a redécouvert un intérêt marquant pour la vie de notre remarquable fondateur. Il assure qu’il fera tout son possible pour participer à la promotion de la Cause non seulement en partageant avec d’autres le contenu de chaque bulletin mais également en les faisant devenir des adeptes fidèles à la “communion des saints” à laquelle appartient cette âme bienheureuse d’Elzéar. (E. L. Québec)

S. Colette Gagnon, a.m. Janvier 2006

Avec l’approbation de l’Ordinaire de Chicoutimi
La Cause Elzéar DeLamarre
Les Antoniennes de Marie
927 rue Jacques-Cartier Est
Chicoutimi QC G7H 2A3

Site internet : www.soeursantoniennes.org 

- Dépôt légal - Bibliothèque du Québec, 2003
- Dépôt légal - Bibliothèque du Canada, 2003
 

ISSN 1705-4141


[<] Retour aux bulletins

© 2009 Solution Globale Informatique