Bulletin de juin 2007
2007-01-31

Volume 5 Numéro 2

À tous les lecteurs et lectrices, nous souhaitons en cette année centenaire de l’Ermitage Saint-Antoine du Lac-Bouchette, une belle et bienfaisante visite à cet endroit privilégié de pèlerinage. Afin de vous donner le goût de cette démarche, on ne peut faire mieux que d’attirer votre attention sur cette citation mise en évidence, dans le Messager de Saint-Antoine de juin 1950.

“Les hommes peuvent construire des églises pour prier; il n’y a que Dieu qui crée les sanctuaires.” Qu’il en soit béni et remercié! Et nous revient en mémoire ce passage, non moins opportun, d’un de nos poètes canadiens: “...sous le frêle arceau de la pauvre chapelle, la foule émue accourt. Quel spectacle t’appelle étrange multitude et d’où vient ton émoi...” (Pamphile Lemay)

Un lieu de pèlerinage c’est un endroit privilégié où les bienfaits du ciel sont distribués avec plus d’abondances.

“Le Sanctuaire antonien et marial du Lac-Bouchette est un des plus jeunes de notre pays et en même temps l’un de ceux qui se sont développés le plus rapidement: il n’a pas quarante ans d’existence et on n’est pas loin d’assister aux gloires de son apothéose.” ( Le Messager, juillet-août 1950, dans un article publié à l’occasion des 25 ans de service des Pères Capucins au Sanctuaire du Lac-Bouchette)

“...Dans la chapelle du Lac-Bouchette notre saint reçoit, avec la Vierge Immaculée, les hommages et les prières des pèlerins; là, près de la grotte de Notre-Dame de Lourdes du Saguenay, dans un lieu solitaire, loin des bruits du monde, celui ©Abbé DeLamarreª qui aima toujours la solitude et se hâtait d’y rentrer après ses courses apostoliques, continue d’exercer sa puissance et sa bonté. Ce sanctuaire placé sous la direction des Révérends Pères Capucins, ces zélés enfants de saint François d’Assise, est de plus en plus fréquenté.” (Messager, Souvenir des Journées mariales, 1931)

La recherche légitime d’un lieu de calme, de détente, de recueillement et la pieuse randonnée dans un sentier limité par un rocher, furent à l’origine du Sanctuaire National de Lac-Bouchette. Se souvenir des activités spirituelles et matérielles des jours d’antan de cet humble serviteur remplit le coeur d’admiration. Modeste fut la pensée de l’abbé DeLamarre en faisant le choix de se retirer à un endroit où il pouvait s’accorder des moments de repos. Ce choix donc fut sans prétention. Pour un pèlerin, le fait d’effectuer les cent pas, de s’adonner à diverses activités dans ce milieu pittoresque, donnent lieu à des avantages et des privilèges aussi bien temporels que spirituels. Tous les visiteurs qui fréquentent ce lieu sont contents et ils gardent le désir d’y revenir pour se ressourcer.

En posant discrètement une statuette de la Vierge dans une des anfractuosités du rocher, l’abbé DeLamarre avait trouvé un moyen pour honorer cette bonne Mère. Et bien sûr, au cours de ses visites journalières, il en recevait des grâces et des faveurs, sans oublier les inspirations divines qu’il allait y puiser.

“...Pour se distraire et réparer ses forces, malgré ses multiples travaux, l’ermite de San’Tonio se promenait quelques fois sous bois. Il aimait à prier, et à méditer sur les bords du lac. Le gazouillis des oiseaux, le clapotis des eaux inspiraient la nature chantante. (Messager de Saint-Antoine, août 1919)

Avec le temps, les gens remarquèrent les démarches assidues du solitaire. Certains se mirent à l’imiter et avec les années se déclencha un grand mouvement qui fut l’origine d’un endroit de pèlerinage. Autrefois donc, nombreux ont été les pèlerins qui s’y acheminèrent pour trouver la paix et goûter les attraits de ce lieu captivant par son originalité et ce, encore et davantage aujourd’hui. “Bienheureux” ceux qui y vivent! “Bienheureux” aussi les pèlerins qui ont le bonheur d’y venir ne serait-ce qu’un jour et de le visiter. “Heureux ceux qui habitent dans votre maison, ô Seigneur.! Ps 83

On ne connaît pas réellement la valeur des choses quand on les regarde seulement de façon superficielle. Il est important de savoir s’y arrêter et de les consulter vraiment. De nombreuses citations, glanées ici et là, sont en définitive une façon de rendre présent le passé.

Ce numéro du Bulletin a particulièrement comme but d’évoquer tour à tour des faits, des témoignages et des scènes dignes de mémoire. Le Messager de Saint-Antoine, revue officielle de l’Ermitage, quoi de mieux pour conquérir notre attention sur l’origine et le sens de cet endroit, pour comprendre son développement, pour réaliser comment les âmes ont été et sont encore attirées par la Vierge de Lourdes et saint Antoine? “On ne saurait mesurer la vaillance, la ténacité, le tact qu’il fallait pour réaliser une pareille initiative”, à une époque où les moyens de diffusion étaient si limités.

“D’ordinaire Monsieur DeLamarre, si occupé pourtant, avait l’air calme. Majestueux et affable, il donnait toujours l’impression de quelqu’un qui vous attendait, vous spécialement. Tout à tous, hospitalier dans toute la force du mot, aussi voyait-il accourir vers lui les prêtres et fidèles. Tous repartaient enchantés de leur réception.” (Le Devoir, août 1926)

“...Si M. l’abbé DeLamarre n’a pas deviné les desseins de Dieu, il a eu le mérite très grand de comprendre son langage et d’y ajuster sa conduite...Tâche menée sans bruit de paroles, sans gestes spectaculaires par le plus patient des hommes et le plus maître de soi!” (Sermon à l’occasion du 25e anniversaire de l’arrivée des Capucins, Messager, oct 1950, O. D. Simard)

“Il s’est voué à un ministère fécond et nécessaire aux besoins du temps, toujours oublieux de lui-même et de ses intérêts, en pensant plutôt à ceux des autres... En lui, tout était magnifié par Dieu, signifié en lui, tout était illuminé par une clarté venant de lui...C’est en puisant à la source qu’il a trouvé les moyens d’être efficace par sa charité en action ...”

Rumeur bienfaisante

. Une faveur a été obtenue par une personne qui a intercédé l’abbé DeLamarre. Elle est soulagée. (A. M. Chicoutimi)
. Des remerciements sont adressés à l’abbé DeLamarre pour avoir résolu un problème familial.
. Au nom de Jésus, cher fondateur, obtenez-nous la joie de l’Évangile pour marcher dans vos pas! (fervente exclamation!)
. Après avoir intercédé l’abbé DeLamarre, à plusieurs reprises, une personne se dit reconnaissante d’avoir été exaucée (G.C. Chicoutimi)
. Afin de rendre hommage à Mgr DeLamarre, et d’acquitter la promesse de publication pour la faveur obtenue (V. J. Chicoutimi)

Prière pour une demande de faveurs

Seigneur Jésus, Toi qui as dit: “...demandez et vous recevrez”, nous te prions de glorifier sur cette terre ton fidèle Serviteur Elzéar DeLamarre. Prêtre selon ton coeur, il a su mettre en valeur son Sacerdoce, ses dons naturels et spirituels pour le bien des âmes, des pauvres et des orphelines. Accorde-nous, nous t’en supplions, la grâce que nous sollicitons par son intercession... Amen!

Colette Gagnon, a.m.
Juin 2007

Avec l’approbation de l’Ordinaire de Chicoutimi
Prière de communiquer le récit des faveurs obtenues à:


La Cause Elzéar DeLamarre
Les Antoniennes de Marie
927 rue Jacques-Cartier Est
Chicoutimi QC G7H 2A3

Site internet: www.soeursantoniennes.org
Courrier: causeEDL@soeursantoniennes.org

- Dépôt légal - Bibliothèque du Québec, 2007
- Dépôt légal - Bibliothèque du Canada, 2007

ISSN 1705-4141


[<] Retour aux bulletins

© 2009 Solution Globale Informatique