Bulletin de juin 2011
2011-05-26

Volume 9  Numéro 2

Tous les temps forts de l’année liturgique ont passé et laissent maintenant place à celui qui évoque l’éternel printemps. Que les saisons estivale et automnale vous soient heureuses. Et, c’est sous le regard bienveillant du Père des Cieux que chacun et chacune sont appelés à les vivre et à se laisser émerveiller par ses paternelles interventions. “Sous ton regard, Seigneur, tout est grâce!” (Prions en Église, janvier 2011)

Au début de ce numéro, il convient de citer des textes qui font connaître une des dernières volontés  de l’abbé DeLamarre en ce qui concerne l’avenir de l’Ermitage San’Tonio. Il répond  à des lettres reçues de la part de deux amis, l’un de Québec, l’autre de France. Les deux messages sont de nature, peut-on le dire, presque prémonitoires, il n’y a vraiment pas à s’y méprendre.

«Cher confrère.  Merci des bonnes nouvelles que tu me donnes. Mon cher, j’ai été malade tout l’hiver et j’ai bien pensé ne pas revoir l’Ermitage; mais ma  santé revient et je vais m’occuper encore du pèlerinage et de voir à ce que les retraites fermées se continuent cette année encore. Après ça nous verrons. Ça vieillit, mais je suis enchanté de te savoir en bonne santé, Ton ami, E. DeLamarre» Chicoutimi, le 12 avril 1925

«Mon très cher ami, ...Vous ne reconnaîtriez guère l’Ermitage d’autrefois. Il s’y est établi, depuis neuf ans, un pèlerinage à Notre-Dame de Lourdes qui devient de plus en plus fréquenté, par les gens de la région du Saguenay. Des membres du clergé viennent m’aider à la desserte de tous ces pèlerins qui affluent tous les jours; mais les forces qui me restent, à mon âge déjà avancé (soixante-et-onze ans bientôt) ne suffisent plus pour que je continue longtemps l’administration fort onéreuse de tout ce qui constitue maintenant l’Ermitage San’Tonio. En remerciant le Bon Dieu, Notre-Dame de Lourdes et S. Antoine de Padoue, de la tournure si consolante que la Providence a donnée à cet endroit, qui, dans le principe était destiné, comme vous le savez, à d’honnêtes et pieux délassements plutôt qu’aux labeurs de l’apostolat.  Je suis décidé de remettre l’automne prochain, l’Ermitage entre les mains d’un ordre religieux, (les Capucins) afin que l’oeuvre de Dieu puisse se continuer avec plus d’efficacité. Toutefois je pense bien que je ne me désintéresserai pas tout à fait de toutes ces choses et que j’y resterai un peu mêlé jusqu’à ma mort, étant donné qu’il est plus satisfaisant de tomber les armes à la main. Qu’en pensez-vous?... Votre dévoué et affectueux ami. E. DeLamarre ( Lettre expédiée en décembre 1924 et reçue en janvier 1925: date de son décès: 21 avril 1925.)

Ces lettres ont quelque chose d’émouvant et de remarquable. Ne dégagent-elles pas une ferme détermination de laisser à d’autres l’Oeuvre qu’il a entreprise pour la mener à bien? Après de profondes réflexions, il en était arrivé à la conclusion «que ce lieu de pèlerinage et les oeuvres qui s’y rattachent devaient  être cédés advenant sa mort, à une communauté religieuse.».Comment ne pas voir aujourd’hui que tel était le plan de Dieu?
En 1890, alors que l’abbé DeLamarre séjournait à Rome, pour y poursuivre des  études théologiques,  il écrivit à sa mère des lignes révélatrices de sa façon de considérer toute chose. Chacun peut en tirer  son profit   
«Je crois que pour être heureux le plus possible, il faut être content de ce qui arrive. Si je n’avais pas pris ce moyen, je serais bien embêté, moi, mais après tout ce que Dieu veut est bien. D’autant plus qu’il est toujours très difficile de faire autrement qu’il ne veut.»  ( 8 novembre 1890, Dossier personnel )

Voici la continuité du travail d’une consoeur, lequel fut fait à l’occasion de ses loisirs. Elle s’est appliquée à relever les qualités de l’abbé DeLamarre à travers ses écrits et, selon les échos entendus, il est fort apprécié.

Constant: Il apporta dans ses oeuvres une constance exemplaire, parfois héroïque et sut faire triompher la cause du Seigneur.
Courtois: Étudiant au Séminaire, sa courtoisie naturelle et son désir d’apprendre lui concilièrent tous les coeurs.
Cultivé:  Dans toutes ses fonctions, il brille par ses prodigieux talents, sa vaste culture et son attachante personnalité.  
Débrouillard: Sa pension lui coûte très cher, mais il réussit à se débrouiller en offrant ses services comme vicaire au curé de l’endroit.
Délicat:   L’abbé DeLamarre était modeste dans le succès, accueillant, délicat. Son souci de la perfection se reflétait dans sa diction qui était parfaite. Il n’oubliait jamais de faire plaisir à tous ceux qui comme lui, travaillaient à diffuser la bonne doctrine.
Dévoué:  Il se dévoue comme vicaire à La  Malbaie pendant quatre ans. Jusqu’à sa mort, il animera les lieux par sa présence et son dévouement.  J’admirais cet homme de vertu et de conseil si dévoué à toutes les bonnes causes.  Il sera en ce lieu plus qu’un fonctionnaire religieux dévoué et ponctuel, mais une présence entraînante et stimulante. Il déployait dans cette tâche les mêmes qualités de patience inlassable et de dévouement qui faisaient l’admiration de tous.
Dévot:   Il avait une grande dévotion à l’Eucharistie, à la Vierge Marie et à saint Antoine de Padoue. 
Digne:  Par sa  science et sa vie exemplaire, par la haute dignité de son caractère et celle de sa vie.  Il est le prêtre distingué, réservé, rempli de dignité et de mesure en tous ses gestes et paroles l’un des prêtres méritants du diocèse.
Disponible: Souvent débordé par le ministère cependant jamais pressé, tout à tous et à chacun; toujours disponible pour rendre service, ne s’imposait à personne, ne refusant rien des responsabilités qu’on lui impose. Aux pèlerins, il ne cessait d’être disponible aussi souvent qu’on désirait le rencontrer.
Distingué:  Un saint prêtre, très distingué, il inspirait le respect, édifiant tout son entourage.  
Droit:   La droiture de sa vie donnait à ses directions une autorité incontestée. 
Dynamique: Il est le type du prêtre actif, aux gestes dynamiques, entreprenants, créateurs. 
Écrivain: La divine Providence avait doué ce prêtre canadien d’une infinité de talents remarquables; il écrivait avec une force mesurée et une classique élégance.Effacé: Il se dérangeait pour rendre service; forcé de s’effacer, quand les circonstances l’ont voulu, il ne s’est jamais plaint.  Il fut homme d’effacement, vivant dans l’ombre, fuyant toute vanité et toute gloire, ne cherchant jamais à étaler ses talents et ses mérites, n’a pas cherché à se produire, à attirer l’attention, il s’est oublié lui-même.
Empressé: Il est le moins distant des hommes, empressé au service de tout le monde, si humble, si paternel et si tendre.  Son attitude à l’égard du sacerdoce des autres est non moins faite de respect et d’affection tout empressée.

RUMEUR BIENFAISANTE

* Après un temps d’indifférence religieuse, une personne atteinte de cancer, est décédée sereinement et abandonnée   la volonté de Dieu. Ses proches ont beaucoup prié l’abbé DeLamarre pour obtenir sa guérison et ont été consolés par sa fin telle que voulue par le Seigneur.  ( F. G. Chicoutimi)
 
* Plusieurs personnes sollicitent des faveurs et mentionnent de les aider   obtenir des guérisons, il y a donc nécessité de répondre   leur demande en ce sens.
 
* «Monsieur DeLamarre, si c’est la volonté de Dieu, je te recommande un pr tre malade, tu peux le guérir». Après quelque temps, suivait  un Merci reconnaissant adressé au ciel parce que la prière était exaucée. 
 
Prière pour une demande de faveurs. 

Seigneur Jésus, Toi qui as dit: “demandez et vous recevrez”, nous te prions de glorifier sur cette terre  ton fidèle Serviteur Elzéar DeLamarre.  Prêtre selon ton coeur, il a su mettre en valeur son Sacerdoce, ses dons naturels et spirituels pour le bien des âmes, des pauvres et des orphelines.  Accorde-nous, nous t’en supplions, la grâce que nous sollicitons par son intercession... Amen
 
Colette Gagnon, a.m.                                                                                                             Juin 2011
 
 

Avec l’approbation de l’Ordinaire de Chicoutimi
Prière de communiquer le récit des faveurs obtenues à:

La Cause Elzéar DeLamarre
Les Antoniennes de Marie
927 rue Jacques-Cartier Est
Chicoutimi QC G7H 2A3
Site internet: www.soeursantoniennes.org
Courrier: causeEDL@soeursantoniennes.org

>Dépôt légal - Bibliothèque du Québec, 2011
>Dépôt légal - Bibliothèque du Canada, 2011

ISSN 1705-4141

 


[<] Retour aux bulletins

© 2009 Solution Globale Informatique