Bulletin de janvier 2008
2008-01-31

Volume 6 Numéro 1

Vous tous lecteurs et lectrices, qui avez mis en priorité une visite à l’Ermitage Saint-Antoine au cours de vos vacances, ou tout au long de cette année Centenaire, vous avez assurément trouvé de quoi vous émerveiller et savourer bien des choses. En effet, l’Ermitage: “Trésor, Source de vie, de présence” n’a cessé d’offrir discrètement, pendant toutes les décennies de son histoire, à tout pèlerin, visiteur et vacancier, le privilège d’étancher sa soif, de trouver réconfort, consolations et calme auprès du Maître de ce haut-lieu. Sa Source, sans bruit d’eau, bouillonne, et sans cesse elle coule emportée par la pente...Il est donc à propos de citer: “...Et que l’homme assoiffé s’approche, que l’homme de désir reçoive l’eau de la vie, gratuitement.” (Ap. 22,17)
C’est l’invitation qui demeure toujours actuelle depuis la création de cette oasis tranquille, où fraîcheur et vigueur y sont assurées, et font porter du fruit en leur temps. La popularité de l’Ermitage n’est donc pas d’hier. Le lieu s’est développé plus qu’on pouvait le prévoir. Les activités spirituelles, religieuses, variées et adaptées, propres à favoriser la prière et la détente sont présentées à qui veut en profiter. Lors du cinquantenaire de l’Ermitage, respectueux et nombreux ont été les éloges dédiés à son fondateur. Il suffit de se référer aux articles des Messagers d’alors, pour constater qu’ils s’harmonisent très bien avec le Centenaire. “...À cette occasion, il m’a paru tout à fait de circonstance que nous évoquions la grande et illustre figure de celui qui a été et qui demeure toujours l’âme de l’Oeuvre surnaturelle, splendide qu’est ce Sanctuaire consacré à la dévotion à Notre-Dame de Lourdes et à saint Antoine de Padoue...” (Octobre 1957) On peut lire encore en août 1927:

“À l’Ermitage nous n’oublions jamais que nous sommes sur la Sainte Montagne de Dieu, montagne sanctifiée par les sacrifices de tout un peuple, par la confiance de tout un peuple.” “...Il y a cinquante ans , la divine Providence faisait irruption dans les plans du bon abbé, tournait sa chère solitude en un lieu de Pèlerinage tout consacré à la prière, à la supplication aux pieds de la Vierge Immaculée et de saint Antoine de Padoue...” (Le Père Directeur: Messager, février 1957)

“Joignez-vous aux pèlerins de partout. Venez avec foi, piété, esprit de pénitence pour saluer Marie dans son Royaume, car dans le beau domaine du Lac St-Jean, Elle s’est choisie avec amour une terre de prédilection, un sanctuaire à sa convenance, une chapelle à nulle autre pareille, aux humbles proportions, à la mine modeste, mais si belle que si notre chapelle pouvait parler elle dirait: Je suis la servante de la Vierge.” (Père Hubert, o.f.m. capucin, Mai 1953)

“Le pèlerinage au Lac Bouchette est si touchant que beaucoup de ceux qui le font promettent de le refaire. Plusieurs personnes aiment à y passer trois ou quatre jours et même une semaine, touchées qu’elles sont par l’atmosphère surnaturelle qui se dégage de ces lieux bénis. Une hôtellerie procure tout ce qui est nécessaire au point de vue naturel.” De plus, en juin 1926: “ Le souvenir de M. DeLamarre restera toujours vivant à l’Ermitage. Ses restes mortels reposent ici, dans sa petite chapelle préférée, et nous sommes assurées qu’au ciel, il s’intéresse d’une façon spéciale à l’Ermitage, à la Grotte et au Messager.”

L’affluence de nombreux pèlerins, depuis les premiers temps, explique par le fait même l’envergure qu’ont donnée ces cent ans d’histoire. Et aujourd’hui, sur les bords du Lac Ouiatchouan, s’élèvent au sommet et en flanc de coteau, une grande église, une petite église, une chapelle et (une deuxième petite chapelle). Qui pouvait voir si grand, il y a cent ans? Sûrement pas l’abbé DeLamarre car une bien modeste intention l’habitait. Avec le temps, il a vu cet endroit devenir un rendez-vous pour ceux et celles qui souffrent, qui ont le coeur brisé, et qui cherchent la raison d’être de leur vie, pour ceux qui ont besoin également de secours dans leurs épreuves, leurs souffrances et leurs inquiétudes. “...tu es grand et tu fais des merveilles, toi, Dieu, le seul...” Ps. 85, 10 “...tu as aimé cette terre...”Certes, un lieu bien limité pour accueillir et établir un si grand Roi, et la Vierge et saint Antoine!

Au sujet de la vocation de l’Abbé DeLamarre, voici un autre passage très révélateur, tiré du Messager, nov. 1957:

“Le curé de la paroisse discerna de bonne heure, dans ce petit gars¸ les germes d’une vocation sacerdotale. Avec le consentement de ses parents, il prit sur lui de l’envoyer au Séminaire de Québec. À son départ, il lui adressa ses paternelles recommandations. “Cher enfant, tu pars pour le Séminaire. Sois toujours pieux et studieux. Prie la Sainte Vierge avec ferveur et tu deviendras un saint prêtre.” - Je vous remercie, monsieur le curé, dit l’enfant. Je suivrai vos bons conseils. Je veux devenir un saint prêtre...Je veux gagner beaucoup d’âmes au bon Dieu.” ...“L’esprit de sainteté a été celui de l’abbé DeLamarre tout au long de sa vie sacerdotale.”

Un passage du sermon prononcé par M. le Chanoine Arthur Gaudreault, à l’occasion du 25e Anniversaire de fondation de la Congrégation des Soeurs Antoniennes de Marie, R.d.C. [Reine du Clergé] éclaire sur ce qu’était la personnalité de l’abbé DeLamarre:

“ M. L’abbé DeLamarre, dont le nom restera inséparablement uni à toutes les oeuvres vitales de ce diocèse, aura à jamais cette gloire d’avoir doté son Église d’un ordre religieux qui est et sera non seulement un de ses plus beaux ornements, mais encore, un de ses plus forts soutiens dans ces temps particulièrement difficiles. Âme forte et généreuse, intelligence puissante et élevée, coeur tendre et aimant, esprit fin et cultivé, volonté d’une inlassable ténacité tout en lui le préparait à remplir dignement ce rôle délicat et si lourd de responsabilité.”

Après la lecture du précédent Bulletin, ce poème, a jailli du coeur d’une antonienne, fidèle à s’adresser à l’abbé DeLamarre, à tout moment, à tout propos: (R.L. a.m.)

Bon Père Abbé DeLamarre De partout, d’ici et d’ailleurs, on vous prie.
Vous regarder, c’est découvrir un “regard”. Bien sûr, de là-haut, vous chassez les ennuis.
Dans ce “regard” que de limpidité Faire mémoire de vous bon Père,
Inspirant la douce humilité! C’est tous les jours, un anniversaire.

Un jour prochain, vous serez béatifié, Abbé DeLamarre, Père Fondateur,
Alors, tous comprendront votre immense charité: Bénissez, de votre Ermitage, tous les Bienfaiteurs,
Charité pour les mal-aimés, les mal-pris! Et que votre Cause soit hâtée par notre ferveur.
Charité surtout pour les tout-petits! Que Dieu nous prenne en grâce et nous bénisse!

Voici, d’un historien contemporain, une opinion qui fait en quelque sorte écho à tout ce que l’on a publié jusqu’à aujourd’hui, dans ce dossier de diffusion:

“L’homme remarquable que fut Elzéar DeLamarre, natif de Sainte-Brigitte-de-Laval, se révéla en son temps une figure intellectuelle marquante du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Malgré des origines modestes, il sut grâce à sa grande intelligence, sa curiosité et sa vivacité d’esprit, se faire remarquer partout où il est passé. Outre un séjour au Séminaire de Chicoutimi en tant qu’enseignant puis directeur de cette noble institution, il est à l’origine de l’une des publications les plus anciennes au Canada, Le Messager de Saint-Antoine. Il fondera également en 1907, au Lac Bouchette, un lieu de pèlerinage encore assidûment fréquenté par des milliers de personnes. Plusieurs réalisations de cet homme d’exception sont donc encore aujourd’hui tangibles dans la région.” (D. C. Saguenay)

“...C’est avec les sentiments de la plus vive gratitude qu’avec vous, cher Père, nous évoquons le souvenir du regretté fondateur que fut Monsieur l’abbé DeLamarre. Nous sommes fiers de ce grand serviteur que Dieu s’est choisi parmi les nôtres pour offrir à Marie en notre diocèse, un lieu de pèlerinage depuis longtemps déjà, célèbre, comme un culte des plus favorables à nos âmes...” (Mgr Georges Melançon, Messager, mars 1957)

Rumeur bienfaisante
 
Des dons ont été faits relativement à l’avancement de la Cause (A.A.Jonquière - J.D. Lac St-Jean - F.D. Ste-Anne-de-Beaupré); de nouveaux abonnés se sont ajoutés suite à une visite à l’Ermitage pour signifier leur intérêt à cette initiative. Une personne rapporte avec reconnaissance l’assistance continue dans des affaires recommandées à la sollicitude du Serviteur de Dieu; une autre voit concrètement l’aide apportée à l’Oeuvre du Pain des Pauvres, tout spécialement à Lac-Bouchette. Un séminariste de l’Ontario, de passage à l’Ermitage, est fort intéressé à la Cause et demande d’avoir le volume, E. DeLamarre par le Père Antonio Dragon, s.j.

"Un gros MERCI pour faveurs obtenues grâce à l’abbé DeLamarre. Ma fille a trouvé un emploi et elle a réussi à sous-louer son appartement ; pour une jeune étudiante cela pesait sur ses épaules. (D’une maman soulagée.)

"Après une demande de faveur par l’intercession de l’abbé DeLamarre, le résultat d’un examen médical fut déclaré négatif. (J.D. Québec)

"Une guérison a été obtenue après plusieurs années de maladie grave. Également une demande d’intercession auprès de Dieu par l’abbé DeLamarre s’avéra fructueuse (J. H. Mistassini).

Prière pour une demande de faveurs

Seigneur Jésus, Toi qui as dit: “...demandez et vous recevrez”, nous te prions de glorifier sur cette terre ton fidèle Serviteur Elzéar DeLamarre. Prêtre selon ton coeur, il a su mettre en valeur son Sacerdoce, ses dons naturels et spirituels pour le bien des âmes, des pauvres et des orphelines. Accorde-nous, nous t’en supplions, la grâce que nous sollicitons par son intercession... Amen!

Colette Gagnon, a.m.
Janvier 2008

Avec l’approbation de l’Ordinaire de Chicoutimi
Prière de communiquer le récit des faveurs obtenues à:



La Cause Elzéar DeLamarre
Les Antoniennes de Marie
927 rue Jacques-Cartier Est
Chicoutimi QC G7H 2A3

Site internet: www.soeursantoniennes.org
Courrier: causeEDL@soeursantoniennes.org

- Dépôt légal - Bibliothèque du Québec, 2008
- Dépôt légal - Bibliothèque du Canada, 2008

ISSN 1705-4141


[<] Retour aux bulletins

© 2009 Solution Globale Informatique