Bulletin de janvier 2009
2009-03-31

Volume 7 Numéro 1

Après cent ans de présence dans un milieu privilégié, il y a lieu d’affirmer que l’Ermitage de Lac-Bouchette symbolise d’une manière évidente la foi et la dévotion des pèlerins de tout temps. Ceux d’aujourd’hui, continuent à vénérer, à prier St Antoine et la Vierge Marie comme l’ont fait leurs fervents devanciers. En conséquence, l’intérêt sur ce lieu sacré fait surgir le besoin de le mieux connaître et de le visiter.

Les témoignages, plus nombreux, des faveurs obtenues dénotent l’à propos de la Cause Elzéar DeLamarre entreprise depuis bientôt six ans. S’interroger sur ce qu’est une béatification ne peut qu’être bénéfique. Le bien spirituel qui peut advenir en recherchant l’intercession du Serviteur de Dieu dépasse toute expression, c’est incontestable. Son dévouement aux choses du Seigneur, dans des oeuvres multiples, inspire confiance et incite à recourir à son intercession auprès du Seigneur.

Lors du Congrès Eucharistique de juin 2008, à la célébration d’ordination presbytérale fort touchante, il a été combien impressionnant de prier par l’intercession des saints/es et bienheureux/ses du Canada avec les litanies des saints, les seules prières de l’Église, vraiment liturgiques, chantées ou récitées au cours de certains offices, et ce, encore aujourd’hui. Cet ajout à cette longue énumération suggère l’occasion de rappeler la notion: béatification.“...la béatification est l’acte par lequel le pape place une personne au rang des bienheureux (en latin beati), et la canonisation celui par lequel il l’inscrit sur la liste officielle (canon) des saints.” “...elles ont pour but, de la part de l’Église, de proposer en exemple au peuple chrétien le témoignage d’un de ses membres défunts (désigné dans le langage de l’Église de Serviteur de Dieu) et d’autoriser ou de prescrire un culte public en son honneur.

Une cause de béatification comporte deux étapes:

l’étape diocésaine et l’étape romaine: la première consiste en une enquête confiée à l’évêque compétent qui a pour mission de rassembler tous les écrits du serviteur de Dieu ainsi que tous les témoignages et documents relatifs à sa vie, à ses activités et vertus (théologales et cardinales) ou à son martyre; la deuxième: l’ensemble du dossier est transmis à la Congrégation pour les causes des saints qui devra mener à son terme l’examen de la cause. Chaque élément du dossier est soigneusement analysé, avec l’intervention d’experts scientifiques, pour attester le caractère “héroïque” des vertus, vérifier qu’il y a bien eu martyre et authentifier les éventuels miracles. (Enseignement de l’Église,)

C’est à cause de la sainteté de sa vie, de la constance à pratiquer la vertu et de la persistance à suivre les appels et l’action de l’Esprit, que l’abbé DeLamarre peut devenir un candidat possible à la béatification. Or, chacun est appelé à la sainteté par la Providence, dans les circonstances concrètes et particulières, selon le genre de vocation où elle le place.

Une ferme dévotion envers le Serviteur de Dieu ne peut qu’être renforcée assurément que par un aperçu de sa vie et de ses Oeuvres. Nul n’a fait plus que lui en son temps pour répondre à des besoins précis, sa foi et sa confiance ne connaissaient pas d’hésitation ni de limites, vigilant, il veillait sur les autres avec dévouement. Il exprimait ainsi une très intime disposition de son âme qui se manifestait en effusion de large bonté discrète et effacée. Quelques extraits de la lettre du 17 juin 1909, dont il est l’auteur, projettent de la lumière sur une dévotion qui lui était chère: La Dévotion à Saint Antoine de Padoue au diocèse (et en dehors).

“...J’étais à chercher un moyen d’assurer à ces orphelines (Hôtel-Dieu Saint-Vallier) ce que j’avais promis, lorsque Melle F. Angers (Laure Conan) me suggéra la pensée d’établir l’Oeuvre du Pain de St. Antoine pour les pauvres dont je m’occupais. Mgr Labrecque me donna l’autorisation voulue, et comme je partais pour mes vacances, aux Etats-Unis, je préviens les Srs de garder les orphelines et que j’établirais à mon retour l’Oeuvre du Pain de St. Antoine en faveur de l’orphelinat naissant. Désirant un signe de S. Antoine, je lui dis (à S. Antoine) que si je trouvais une statue rendue ici, à mon retour, je considérerais que l’établissement de l’Oeuvre du P. lui était agréable et qu’il l’approuvait. Je n’avais soufflé mot à âme qui vive du signe demandé, et pourtant, à mon retour, je trouvai une statue de S. Antoine qui m’attendait ici. Je la fis bénir à la Cathédrale et porter processionnellement à la chapelle de l’Hôtel-Dieu où elle se trouve encore. J’avais dû exposer en chaire à la Cathédrale ce qu’on attendait par cette dévotion à S. Antoine, et plusieurs firent tout de suite des promesses de pain s’ils obtenaient certaines faveurs que jusque-là ils avaient sollicité en vain. Elles furent accordées tout de suite et en quelques mois, la dévotion au Thaumaturge prit un essor merveilleux.

“...Voici, maintenant comment je fus amené à la propager en dehors du diocèse de Chicoutimi: Je fis comme les autres une promesse à S. Antoine par écrit déposée dans le tronc des requêtes. Je demandais certaines faveurs très importantes pour moi, et je m’engageais à une aumône et à propager la dévotion à S. Antoine par tous les moyens qui s’offriraient à moi et que je pourrais employer sans nuire à mes occupations de mon état. Je fus exaucé le même jour et avec un ensemble de détails circonstanciés qui me firent voir, avec la dernière évidence, l’intervention merveilleuse de S. Antoine. Je me trouvai absolument engagé...” (Lettre 1909-06-17, texte in extenso)

Il est émouvant d’avoir sa pensée écrite avec tant de précision; elle donne à constater combien intense était sa foi, vive sa confiance en la puissance de son protecteur Saint Antoine dont il avait été chargé de répandre la dévotion. L’abbé Delamarre a donc laissé une Oeuvre, bien vivante encore aujourd’hui. Elle perpétue à jamais son souvenir et reste comme le témoignage suprême de ses laborieux et charitables efforts en faveur des pauvres et des humbles.


RUMEUR BIENFAISANTE

- De fréquents témoignages, reçus occasionnellement, donnent la preuve de l’intérêt que suscite le Bulletin de la Cause. Dans ces messages, il ressort qu’une connaissance accrue du Serviteur de Dieu contribue à intensifier la confiance en son pouvoir d’intercession. Ainsi, plusieurs personnes sollicitent l’aide de la prière des membres de la Communauté pour obtenir une réponse à leurs besoins.

- Pour une seconde fois, la même dame, confiante et fervente, fait parvenir un don important pour une faveur obtenue par son entremise. (D.B. Alma)

- La note électronique suivante se doit d’être mentionnée: “Merci de me faire parvenir vos publications concernant l’abbé DeLamarre. Je lis avec beaucoup d’intérêt ces feuillets que vous publiez et je prie, aussi, pour demander à Dieu la reconnaissance de l’oeuvre et de la sainteté de cet homme de Dieu. Continuez votre beau travail.” ( B. P. ptre, Chicoutimi)

Grâce et paix à tous les lecteurs et lectrices au cours de la nouvelle Année!

Prière pour une demande de faveurs

Seigneur Jésus, Toi qui as dit: “demandez et vous recevrez”, nous te prions de glorifier sur cette terre ton fidèle Serviteur Elzéar DeLamarre. Prêtre selon ton coeur, il a su mettre en valeur son Sacerdoce, ses dons naturels et spirituels pour le bien des âmes, des pauvres et des orphelines. Accorde-nous, nous t’en supplions, la grâce que nous sollicitons par son intercession... Amen!

Colette Gagnon, a.m.                                                                                                                             Janvier 2009


Avec l’approbation de l’Ordinaire de Chicoutimi
Prière de communiquer le récit des faveurs obtenues à
:



La Cause Elzéar DeLamarre
Les Antoniennes de Marie
927 rue Jacques-Cartier Est
Chicoutimi QC G7H 2A3

Site internet: www.soeursantoniennes.org
Courrier: causeEDL@soeursantoniennes.org

- Dépôt légal - Bibliothèque du Québec, 2009
- Dépôt légal - Bibliothèque du Canada, 2009

ISSN 1705-4141


[<] Retour aux bulletins

© 2009 Solution Globale Informatique