Bulletin de janvier 2004
2004-01-31

Volume 2 Numéro 1

Par l'affluence des retombées du second Bulletin de la Cause Elzéar DeLamarre, de la publicité qui le suivit dans les médias, nous sommes assurées que le projet intéresse et que déjà se manifeste plus de confiance dans le pouvoir d'intercession du Serviteur de Dieu.

Nous remercions donc les personnes qui ont donné leur aimante adhésion à cette louable initiative. Plus nous serons nombreux à connaître, et à faire connaître cet amant de la Vierge de Lourdes et de Saint Antoine de Padoue, plus imposant sera le nombre de ceux et de celles qui seront épris d'un grand amour envers lui, et auront de ce fait recours à son intercession auprès du Père.

Plus on le considère de près, plus on l'admire, il possède les dons qui font les grandes oeuvres. “Celui qui aime, dit l'IMITATION, accomplit beaucoup de choses qui fatiguent et qui épuisent vainement celui qui n'aime pas”. En parlant un jour de Saint Antoine, l'abbé DeLamarre a écrit dans le journal l'Oiseau-Mouche, numéro de décembre 1894, ce qui suit: “Il suffit de le connaître pour se sentir attiré vers lui”. Et pourquoi n'en serait-il pas autrement de la connaissance approfondie de l'homme de Dieu?

De son enfance, les documents sont peu révélateurs, tout porte à penser que sa vie va se dérouler sans bruit. Toutefois, ils nous laissent voir que toute sa trame en est ordonnée et bien remplie, que ses fils se croisent et se renouent incessamment le plus souvent sous l'influence de circonstances providentielles. C'est donc à force de la scruter, que le lecteur en comprendra mieux la grandeur. Il la verra s'épanouir sous l'influence de l'Esprit dans de nombreuses oeuvres caritatives, il la verra guider par sa foi et sa confiance en Dieu. Au bénéfice de ceux et de celles qui s'y intéressent, nous publierons dans les numéros du Bulletin qui suivront, des extraits tirés de différentes sources d'informations, elles seront familières à certains, toutes neuves à beaucoup d'autres lecteurs sans doute.

“Il est né à Laval, dans le comté de Montmorency, mais dès l'âge de quatre ans, il émigre avec ses parents à Hébertville dans le comté du Lac Saint-Jean. Il semblera n'avoir jamais eu d'autre patrie que la seconde, tant il s'y montra attaché.

Sa vive intelligence, sa piété précoce, son succès à l'école paroissiale le signalèrent à l'attention de son curé, Monsieur l'abbé J.-B. Villeneuve, et l'on décida de l'envoyer au Séminaire de Québec.

...On pouvait fonder sur l'avenir du jeune Elzéar les plus légitimes espérances, qui ne furent jamais trompées. Il se distingua aussitôt entre ses camarades, par sa bonne conduite et ses succès dans les études. Tous ses condisciples ont témoigné de son esprit vif et délié, ouvert à toutes curiosités, servi par une volonté tenace. Il n'était pas seulement un bon élève, se contentant de ce que lui servaient ses professeurs, mais il faisait preuve de spontanéité, d'initiative dans la recherche, ce qui pouvait déjà faire prévoir la variété d'oeuvres qu'il serait capable d'entreprendre.

...C'est ainsi que Monsieur DeLamarre, son cours terminé en 1878, après quelques mois de repos nécessités par une santé ébranlée, en même temps qu'il entrait au Grand Séminaire de Chicoutimi, fut chargé au Petit Séminaire, du cours de Belles-Lettres. Doué d'un remarquable talent littéraire, il n'eut pas de peine à s'acquitter de cette lourde tâche à l'entière satisfaction de tous ses Supérieurs. Ses confrères et ses élèves furent unanimement conquis par le jeune professeur brillant, studieux, original, modèle de piété et d'exactitude.” (GUISSARD, Polyeucte (1959), Histoire de la Congrégation des Soeurs Antoniennes de Marie, p. 38-39).

“L'abbé DeLamarre était une âme d'élite, sensibles aux beautés de la nature, plus sensible aux charmes et aux séductions de la grâce, capable d'entreprises généreuses, incapable de visées basses et jalouses, modeste dans le succès, accueillant, délicat. Le bonheur de ses amis faisait le sien. Je garde bien vivant en mon esprit la mémoire de ce confrère si richement pourvu de toutes les qualités qui font le prêtre instruit, vertueux, l'homme d'action voué aux meilleures oeuvres de bienfaisance et de zèle. La divine Providence avait doué ce prêtre canadien d'une infinité de talents remarquables. Il écrivait avec une force mesurée et une classique élégance.” (Un confrère éminent: Mgr Louis-Adolphe Paquet)

“Il connaît le diocèse de Chicoutimi au temps même de sa fondation avec Monseigneur Dominique Racine son fondateur (1878-1888), puis dans ses premiers développements avec Monseigneur Louis-Nazaire Bégin, plus tard cardinal (1888-1892) et Monseigneur Michel-Thomas Labrecque 1892-1925) A cette époque la région du Saguenay est jeune, plutôt pauvre.” ( TREMBLAY, Laurent, o.m.i. Au service du Royaume, p. 9)

“Monsieur DeLamarre était un prêtre plein de ressources, dont le zèle et l'initiative n'avaient pas de limites. Heureusement, il avait les qualités d'un réalisateur. Administrateur habile et clairvoyant, instruit, écrivain à la plume facile, poète à ses heures, prosateur en tout temps, parfois onctueux, parfois combatif, badin ou logicien selon le besoin, il mit ces talents variés au service des oeuvres et des ministères qui lui furent confiés au cours de sa vie ou que l'Esprit Saint lui inspira et que l'autorité approuva. Au surplus, il était un saint homme, ce qui ne le discrédite en rien.”

(PARE, Mgr Marius. L'Eglise au Diocèse de Chicoutimi, Tome III, p. 160 )

VARIA: Rumeur bienfaisante.

“Nous sommes fiers du Fondateur de votre Communauté religieuse” nous affirme, par courrier électronique, une parente de l'abbé Elzéar DeLamarre. (P. T.- L., Québec)

Des dons substantiels ont été offerts par diverses personnes en témoignage de solidarité à la Cause, par la voie du Bulletin, nous leur exprimons de nouveau notre reconnaissance.

Une infirmière a fait la demande d'images-prière avec l'intention de les propager dans le milieu hospitalier.

Plusieurs personnes confirment avoir été exaucées après avoir recommandé d'importantes intentions à l'abbé Elzéar DeLamarre.

Une jeune maman, accompagnée de sa mère, vient demander que nous sollicitions ensemble la guérison (le miracle) de leur petite fille paraplégique. (N. L. & M. L., Chicoutimi)

Une autre demande de guérison vient d'une personne, dont le frère âgé de 48 ans, est atteint de cancer. Il demeure très croyant et abandonné à la volonté de Dieu. (P. G. & G.L.)

Prière pour une demande de faveur

Seigneur Jésus, Toi qui as dit: “demandez et vous recevrez”, nous te prions de glorifier sur cette terre ton fidèle Serviteur Elzéar DeLamarre. Prêtre selon ton coeur, il a su mettre en valeur son Sacerdoce, ses dons naturels et spirituels pour le bien des âmes, des pauvres et des orphelines. Accorde-nous, nous t'en supplions, la grâce que nous sollicitons par son intercession. Amen!

S. Colette Gagnon, a.m. Janvier 2004

Avec l’approbation de l’Ordinaire de Chicoutimi
La Cause Elzéar DeLamarre
Les Antoniennes de Marie
927 rue Jacques-Cartier Est
Chicoutimi QC G7H 2A3

Site internet :www.soeursantoniennes.org

- Dépôt légal - Bibliothèque du Québec, 2003 
- Dépôt légal - Bibliothèque du Canada, 2003
 

ISSN 1705-4141


[<] Retour aux bulletins

© 2009 Solution Globale Informatique