Bulletin de juin 2004
2004-01-31

Volume 2 Numéro 2

En 2004, à l'occasion du centenaire de la fondation de leur Congrégation, les Soeurs Antoniennes de Marie lèvent le voile sur leur histoire pour découvrir mille et une raisons de rendre grâce. Elles y trouvent bon nombre d'événements qui mettent en lumière celui qui fut l'instigateur puis le fondateur de leur Communauté religieuse. Elles sont apparues, dans l'esprit de leur fondateur, en fonctions des besoins du temps et devaient, selon lui, être totalement vouées au service des prêtres. Dans cet esprit, elles ont répondu à l'appel du Christ pour servir l'Église dans une mission qui leur est propre.

Des circonstances particulières inciteront l'abbé DeLamarre à se consacrer à cette oeuvre. Il a servi le plan de Dieu en toute docilité, ce qu'il a affirmé un jour, comme en témoigne cette affirmation qui vient de lui: “Je n'ai jamais voulu choisir les routes qui s'ouvraient devant moi, je prenais celles où Dieu me poussait.”

Ce fut d'abord, il y a de cela cent ans, une intervention de l'évêque du diocèse. Monseigneur Michel-Thomas Labrecque a eu l'heur de tirer d'embarras les autorités du Séminaire de Chicoutimi. Pour trouver une congrégation qui remplacerait celle des Soeurs Notre-Dame-du-Bon-Conseil, chargée alors des services domestiques du Séminaire, il fit appel au zèle éclairé et audacieux de son infatigable supérieur. Monsieur Elzéar DeLamarre, se mit aussitôt à l'oeuvre afin de voir comment il pourrait combler l'impérieux besoin. Il se rendit alors à Québec dans le but de consulter les diverses Communautés du temps.

L'abbé DeLamarre, signalant à son évêque l'insuccès de sa démarche, se fit répondre: “ Cherchez. Si aucune communauté n'accepte de venir à Chicoutimi, fondez-en une, je vous y autorise.”

Très tôt, il dut se rendre à l'évidente nécessité d'une fondation. Suite à des recherches minutieuses, il réussit à rassembler treize jeunes filles qui furent le noyau initial de la Congrégation des Soeurs Antoniennes. (au début: Congrégation des Soeurs de Saint-Antoine de Padoue).

L'abbé DeLamarre, à juste titre, apparaît dans les célébrations du centenaire des Soeurs Antoniennes. Il a laissé cette Communauté en héritage à l'Église comme l'une de ses oeuvres primordiales. Au jour le jour, au gré des heures, avec une foi et un courage inébranlables, il faisait face aux volontés de Dieu et à ses imprévus. Généralement, il connaissait le succès en tout ce qu'il entreprenait. Rappeler la mémoire de ce prêtre est un devoir ou chacun et chacune y trouvent son compte. Son comportement ne justifie-t-il pas la décision de créer, dans la chapelle de la congrégation qu'il a fondée, un vitrail qui lui serait dédié? Une parole de l'Ecriture éclaire la mise sur pied de ce projet longtemps espéré. C'est assurément à ceux et à celles qui passent sur la terre en empruntant la voie évangélique et en enseignant les autres à la suivre, qu'une telle gloire est promise:

“Les doctes resplendiront comme la splendeur du firmament, et ceux qui ont enseigné la justice à un grand nombre, comme les étoiles pour toute l'éternité.” Dn 12, 3

En notre temps présent, voilà ce à quoi fait allusion notamment, l'éclatant chef-d'oeuvre voulu et réalisé pour inviter à l'intercession du serviteur de Dieu, qui tient du Père éternel son pouvoir auprès de lui. Au bénéfice et intérêt de tous nos lecteurs et lectrices, il est pertinent de présenter quelques commentaires sur ce qu'a été l'oeuvre principale, la Fondation des Antoniennes de Marie, attribuée aux qualités personnelles de l'abbé DeLamarre, à la demande expresse de Mgr Labrecque.

“Remarquons bien que c'est lui qui était “chargé” de la mission écrasante et qui l'acceptait avec sa belle confiance dans le secours plus d'une fois expérimenté de son céleste protecteur.

...C'est dans ce bel esprit de foi qu'il se mit immédiatement en campagne. Il apporta dans ses démarches cette sagesse prudente, cette amabilité souriante, ce tact parfait qui lui conquérait tous les coeurs. Son premier soin fut de s'entourer des conseils du clergé, mieux à même que quiconque de connaître dans chaque paroisse les vocations possibles et, fort de leur appui, il jeta le filet depuis le lac Saint-Jean jusqu'à Chicoutimi.

...La date du rassemblement des futures religieuses avait été fixée au 2 juillet. Il se trouva qu'au matin du grand jour, six jeunes filles avaient répondu à l'appel du fondateur...

...Ce n'était pas peu de chose que de suffire à l'entretien d'un séminaire. Dans son Sermon du 2 juillet, le fondateur leur avait dit: “Obscure, ignorée du monde, votre oeuvre sera grande aux yeux de Dieu. Vous goûterez dans le dévouement et l'amour le bonheur inestimable que le Ciel prodigue à celles qu'il a choisies...”

...Et à ce don absolu de leur temps et de leurs forces, M. l'abbé DeLamarre ajoutait encore avec une belle audace l'encouragement à monter plus haut...

...Il se montrait exigeant et austère. Le nombre de sujets importe moins que la qualité, car la fécondité d'un institut est la résultante de celle de chacun de ses membres. Il voulait une éducation sérieuse, virile et austère, basée sur des principes et non sur des sentiments...

...A ceux qui trouvaient ses conseils quelque peu ambitieux et légèrement excessifs, il répondit qu'il voulait forger un instrument solide: “Il faut d'abord former un bon noyau...” (GUISSARD, Polyeucte, Histoire de la Congrégation, 1958)

“L'abbé DeLamarre trouva que cette oeuvre sacerdotale, embrassant tout ce qui peut assister le prêtre, du berceau à la tombe, comme la Vierge Marie et les saintes Femmes ont fait pour le premier prêtre, était digne de servir de but à un institut religieux, et il crut possible de trouver dans l'élite de nos familles saguenéennes des âmes capables de comprendre la grandeur et la beauté de cet idéal, assez généreuses pour s'y donner, et assez débrouillardes pour en découvrir et en résoudre tous les problèmes de réalisation.” (TREMBLAY, Mgr Victor, Echo des Fêtes du 50e, 1904-1954)

RUMEUR BIENFAISANTE

• Dans une lettre de janvier dernier, une dame relatait que son père avait connu l'abbé DeLamarre et servi sa messe. Au cours de sa longue maladie, elle lui a récité la prière au verso de son image et témoigne du bien qu'il a fait pour lui. (J. D. St-André).

• Après deux neuvaines à l'abbé DeLamarre, l'état de santé de personnes parentes s'est trouvé amélioré et les personnes en meilleure disposition. (B.-A. B. Chicoutimi).

• Des demandes réitérées, relatives à une insigne faveur sollicitée, ont été exaucées par l'intercession de l'abbé DeLamarre, reconnaissance à ce puissant protecteur. (A. M. Chicoutimi).

• Grâce à l'intercession du Serviteur de Dieu, une dame témoigne qu'après une visite à l'Ermitage au cours de l'été 2003, y avoir prié le prêtre Elzéar DeLamarre et avoir suivi des traitements, elle se trouve guérie. Elle remercie le ciel et le prêtre d'avoir intercédé pour elle suite à son appel (C.T. Chicoutimi).

• L'idée m'est venue d'écrire à l'abbé Elzéar DeLamarre pour lui confier mon désir d'avoir un autre emploi. Quelques jours après, je déchirais et jetais ma lettre à la poubelle. Environ un mois et demi après on m'avisait que j'avais à changer de département, ce fut une surprise et une réponse du ciel. Je lui dis merci aujourd'hui. (J.V. St-Fulgence).

D'Est en Ouest - L'information de la Cause Elzéar DeLamarre est parvenue à un écrivain anglophone de l'Alberta. Il se montre très intéressé à connaître la vie de l'abbé DeLamarre, des documents lui ont été transmis.

Prière pour une demande de faveur:
Seigneur, Dieu de tendresse et de bonté, tu as choisi ton serviteur Elzéar DeLamarre et tu l'as rendu admirable par son amour du Sacerdoce, sa sollicitude pour les pauvres et les orphelins; donne-nous en imitant ses exemples, d'être des reflets de ta bonté dans l'Eglise servante. Daigne le glorifier ici-bas, si telle est ta volonté, et accorde-nous par son intercession la faveur que nous sollicitons... Amen.

Avec l’approbation de l’Ordinaire de Chicoutimi

La Cause Elzéar DeLamarre
Les Antoniennes de Marie
927 rue Jacques-Cartier Est
Chicoutimi QC G7H 2A3

Site internet : www.soeursantoniennes.org

- Dépôt légal - Bibliothèque du Québec, 2003 
- Dépôt légal - Bibliothèque du Canada, 2003
 

ISSN 1705-4141

 


[<] Retour aux bulletins

© 2009 Solution Globale Informatique